Comment se comporte le bois face au feu ?

Comparée à une maison traditionnelle, une maison à ossature bois ne présente pas plus de risques en cas d’incendie. Bien au contraire.

Maison en bois : quels risques face à un incendie ?

Pour tous les types de constructions, la réglementation française est très stricte. Or, elle n’est pas plus sévère pour les maisons en bois.
En effet, en cas d’incendie, le bois se consume plus longuement que les autres matériaux. De plus, il ne dégage pas de gaz toxique, ne présente aucun risque d’explosion et transmet beaucoup moins vite la chaleur que le béton et l’acier.

De manière générale, la loi impose aux bâtiments une tenue au feu de 15 minutes minimum, pour permettre l’évacuation de tous les habitants.
Or, lors d’un incendie, le bois conserve ses qualités de portance plus longtemps que l’acier ou le béton. Ainsi, les pompiers peuvent intervenir plus longtemps sous une charpente en bois que sous un autre type de structure.

Entretien d’une maison en bois

Il existe différents traitements pour améliorer les capacités de résistance au feu d’une maison en bois. Ils sont intégrés dès la conception de votre habitation et n’affectent pas le coût d’entretien d’une maison en bois.

Il est possible d’appliquer un produit ignifuge pénétrant dans le bois ou d’effectuer un traitement en surface.

En fonction du type de traitement reçu, le bois est classé par rapport à son pouvoir calorifique. Sans traitement, le bois est considéré comme « difficilement inflammable » (catégorie M2), après traitement, il devient « non inflammable » (catégorie M1).

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas d’installer un détecteur de fumée ; il est obligatoire.

Découvrez toutes nos réalisations de maisons en bois.